20
09
2019

Les différents CrossFitteurs

Quand on est à la box, on est ensemble face à l’entrainement. On wod chacun dans son coin mais en équipe : on se soutient, on s’encourage, on se motive. Malgré ça, vous agissez et réagissez à votre façon et on peut constater différentes personnalités et donc différents types de crossfiteurs. En voici le meilleur échantillon.

 

Pas vu pas pris

Il y a beaucoup de rep à faire et tu sais que ton mouvement valait un no rep mais personne ne t’as vu. Alors tu la comptes mais en rentrant directement en conflit avec toi-même : « bon aller, je me concentre sur la suite et puis si ça recommence j’ajusterai ». Au final tant mieux : pas vu pas pris !

Le tricheur

Lui c’est carrément celui qui carotte des reps. Au début tu doutes, après tu te mets sur son rythme et tu te rends compte qu’il a fini avant toi. Là tu as compris, tu t’énerves intérieurement mais tu lâches l’affaire parce qu’après tout, c’est pour lui qu’il s’entraîne alors tant pis pour lui.

Celui qui fait tomber le tee-shirt avant de commencer

Quand c’est la canicule ou simplement en plein été, certains ont décidé d’économiser de l’eau. Comment ? Ils ne mettent plus de tee-shirt du tout à l’entrainement. Après tout, pourquoi faire l’effort de se vêtir alors qu’on va être en eaux dès l’échauffement.

Celui qui garde le tee-shirt jusqu’à ne plus en pouvoir

Ce crossfiteur là garde son tee-shirt quoiqu’il arrive, jusqu’à ce qu’il lui colle à la peau. Il ne l’enlèvera pas parce qu’il est super beau et qu’il mérite d’être vu. Peut-être que c’est plutôt à cause de la culpabilité du aux pizzas de ce week-end. Peu importe, à ces crossfiteurs : respect. Finalement, vous avez raison, quand il y a des cleans, votre barre à vous ne glisse pas !

Celui qui crie, fort

Tu vois tous ces moments dans le wod où l’effort est si intense que tu cries pour que ça passe mieux : ça c’est globalement tout le monde. Moi je parle de celui qui crie mais tout le temps. Parce qu’il a besoin d’évacuer, parce que ça motive les collègues, parce que ça fait du bien. Enfin, je dis crier mais des fois sachez que ça rugie carrément.

Celui qui est toujours chaud, peu importe le wod

Lui il arrive avec le sourire, il est content de venir s’entraîner aujourd’hui. Il est aussi heureux qu’hier et il le sera encore plus demain. Peu importe le tableau : qu’on balance un murph, des OHS ou des pistol squat rien ne l’arrête. Le fonceur est toujours chaud alors forcément on l’aime bien celui-là.

Celui qui boude parce qu’il y a un mouvement qu’il n’aime pas

Son opposé lui, il arrive un peu en avance pour voir la fin du wod précédent. Il jette un regard sur le tableau et soupire : il a vu un petit quelque chose qui ne lui plaisait pas. A cause de ce mouvement qu’il n’aime pas, il gonfle les joues et nous fait comprendre à tous qu’il aurait préféré faire des squat clean à la place. Il sera content de lui à la fin mais bon quand même, le coach abuse d’avoir mis ça !

Le rigolo

Peu importe ce que dit le coach, il trouvera toujours le moyen de faire une petite vanne. Son moment préféré c’est l’échauffement quand on se retrouve à devoir faire des mouvements un peu bizarres et qu’il se fait plaisir à les détourner. Il aime également faire le pitre quand le coach a le dos tourné (sauf quand c’est le coach lui-même).

Le bon élève

C’est lui qui fait les démos des mouvements et il a la pression parce que, même s’il sait les faire, il veut bien faire. Il fait toutes ses rep à l’échauffement, bavarde en cachette mais reste relativement discret la majorité du temps. Tu vois le petit chouchou à l’école ? Tout pareil !

Le fan de magnésie

Est-ce que j’ai besoin de rajouter des précisions ? Tourne les yeux vers le saut de magnésie, il sera toujours là, même s’il n’y a pas de mouvement de suspension il trouvera un moyen d’en mettre ne t’inquiète pas.

Celui qui charge sa barre comme un bourrin

Les heavy day c’est jour de fête, les squat clean c’est un bonheur et quand il y a du bench il devient fou de joie. Ce crossfiteur là aime soulever des barres, l’haltérophilie c’est son domaine. Il va bien avec celui qui crie parce qu’il a beaucoup à évacuer quand il fait des nouveaux PR.

Celui qui se sous-estime

Là c’est son contraire, quand le coach demande de charger progressivement il reste confortable. Il hésite entre 50 et 60kg mais choisira plutôt 52, histoire de. Il garde des charges qu’il maîtrise et si c’est un garçon, il choisit souvent le RX femme. Par contre il enchaîne les reps et tue le chrono en compensation, il faut bien aller chercher de l’intensité !

Le retardataire

Soit ils arrivent à pas de loup tout désolés et on est généreux avec les burpees, soit ils arrivent l’air de rien tout sourire. Il y a ceux qui sont en retard rarement, ceux qui sont en retard de temps en temps mais qui préviennent pour qu’on soit plus sympa et ceux qui abusent. En fait je pense que ces derniers aiment les burpees ; pourquoi pas !

Celui qui arrive 50′ en avance

Toujours à l’heure mais pour le wod d’avant cette fois. Il arrive super en avance pour voir les collègues s’entraîner, les encourager et peut-être même prendre en compte leurs difficultés pour son futur wod. S’il est en forme il travaille ses DU ou marche sur les mains. Bien souvent il papote avec les autres comme lui qui sont aussi là super en avance. Ceux-là sont en tee-shirt, au moins à ce moment-là. Il est possible que ce crossfiteur reste aussi 50′ après son wod.

Le soutenu

C’est celui qui ramène son fan club : ses enfants, ses potes, sa mère, son conjoint. Il montre à ses proches ce qu’est le CrossFit et bénéficie d’encouragement supplémentaire. J’espère qu’au moins il a rendu fier ses accompagnateurs.

Auteur: crossfitevreux

Suivez-nous

Contactez-nous

07 78 19 15 28
251 rue Nungesser et coli,
27930, Guichainville

Nous Appeler
Itinéraire